17-05-2018 Giro D'italia; Tappa 12 Osimo - Imola; 2018, Bora - Hansgrohe; Bennett, Sam; Imola Autodromo;

Sam Bennett au terme d’un final chaotique

A l’occasion de la 12e étape du Giro, les coureurs devaient affronter une longue étape de 214 km – dite de transition – avec pour seule difficulté, une côte à 10 kilomètres de l’arrivée. Après une première partie d’étape extrêmement calme, la pluie est venue compliquer la tâche des coureurs dans le final, rendant celui-ci très décousu et au terme duquel Sam Bennett remporte au sprint cette 12e étape du Giro.

Après 4,5 km de neutralisation lors du départ fictif, l’échappée du jour se forme immédiatement. Nous retrouvons à l’avant Marco Frapporti (Androni), Mirco Maestri, Manuel Senni (Bardiani-CSF), Jacopo Mosca et Eugert Zhupa (Wilier Triestina). Le peloton laisse partir et l’écart augmente rapidement jusqu’à atteindre un écart maximum de 4’14”. Le peloton va alors réagir et stabiliser l’écart sous l’impulsion des équipes Bora-Hansgrohe, Quick-Step Floors et Education-First qui vont maintenir l’échappée à distance raisonnable toute la journée.
A l’occasion du premier sprint intermédiaire, Frapporti empoche 10 pts devant Zhupa, Mosca, Maestri et Senni. L’écart tourne alors autour des 3′. A 80 km de l’arrivée la pluie fait son apparition sur la route du Giro et l’écart se réduit encore pour passer à 2’13”. Le peloton joue avec l’échappée sans que la situation de course n’évolue. A 50 km du but, Frapporti passe à nouveau devant Zhupa au second sprint intermédiaire. Il faut alors attendre les 30 derniers km pour qu’une cassure s’opère dans le peloton et que l’échappée soit absorbée. Plusieurs coureurs se retrouvent piégés et parmi eux : Pozzovivo, Geniez, Carapaz ou encore Viviani. Si les premiers vont réussir à revenir à l’avant, ça n’est pas le cas du sprinter italien dont l’équipe a roulé toute la journée.

A 14 km de la ligne, Tim Wellens attaque au pied de la bosse et prend une belle avance, cependant ça revient de l’arrière avec Sergio Henao notamment qui place plusieurs accélérations, mais aussi Mohoric, ou Geniez. Les seuls coureurs parvenant à s’isoler à l’avant sont Diego Ulissi (UAE) et Carlos Betancur (Movistar) qui passent dans cet ordre au sommet. Dans la descente, le colombien distance l’italien, mais se fait rattrapé par Mohoric qui revient à une vitesse folle dans cette descente détrempée. Cependant les deux coureurs ne parviennent pas à maintenir leur avance dans ce final qui descend jusqu’aux 800 derniers mètres. Après regroupement c’est un peloton réduit qui se présente aux 500 derniers mètres. A 400 mètres, Sam Bennett produit une grosse accélération et personne ne prend sa roue. Il peut alors savourer une très belle victoire.

 

Classement de l’étape :

  1. Sam Bennett (Bora)
  2. Danny van Poppel (TJL) mt
  3. Niccolo Bonifazio (TBM) mt
  4. Baptiste Planckaert (TKA) mt
  5. Jurgen Roelandts (BMC) mt
  6. Michael Morkov (QST) mt
  7. Manuel Belletti (ANS) mt
  8. Clément Venturini (ALM) mt
  9. Florian Sénéchal (QST) mt
  10. Enrico Battaglin (TLJ)mt

Classement général :

  1. Simon Yates (MTS)
  2. Tom Dumoulin (Sun) + 47″
  3. Thibaut Pinot (GFC) + 1’04”
  4. Domenico Pozzovivo (TBM) + 1’18”
  5. Richard Carapaz (Mov) + 1’58”
  6. George Bennett (TLJ) + 2’09”
  7. Rohan Dennis (BMC) + 2’38”
  8. Pello Bilbao (BMC) + 2’54”
  9. Patrick Konrad (BoH) + 2’55”
  10. Fabio Aru (UAE) + 3’10”

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Mondiaux – CLM par équipes : LottoNL-Jumbo en pensant à l’avenir

Il y a deux semaines, à l’occasion du Tour de Grande-Bretagne, la formation LottoNL-Jumbo surprenait …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.