© Jean-Claude Faucher

Bob Jungels : « Je suis tombé »

De manière surprenante c’était sans doute la première fois qu’on voyait Bob Jungels si décontracté à l’arrivée. Il faut dire qu’il conserve son maillot rose à la veille de la première grosse arrivée en altitude. Alors pourquoi ne serait-il pas décontracté ? Peut-être parce qu’il présente une jambe légèrement ensanglantée. Le coureur de Quick Step est en effet tombé dans la descente qui précédait le deuxième sprint intermédiaire (Traguardo Volante).

« Oui, je suis tombé » confirmait-il à l’arrivée. Une chute qui était passée inaperçue autant pour la TV que pour radiotour. C’est Davide Bramati, son directeur sportif, qui a dévoilé l’information à la RAI à l’arrivée. « Il n’y a pas de conséquence, rassure Jungels. Dans une descente, j’ai manqué de concentration et j’ai touché la roue arrière d’un de mes coéquipiers mais nous n’allions pas vite ».

Une journée très rythmée mais pas de danger au général donc jusqu’à une attaque de Mikel Landa (Team Sky), à 8,5 kilomètres de l’arrivée : « L’attaque de Landa était je pense aussi pour faire travailler les autres équipes comme Bahrain, Katusha afin que Thomas soit en parfaite position derrière, analyse Jungels. Je ne peux pas suivre tout le monde. Le dernier kilomètre était dur et technique alors je pense que j’ai fait le bon choix ». En effet, Landa repris, Jungels n’a rien concédé à ses adversaires.

Demain sera un autre jour et un premier vrai test pour le Luxembourgeois avec l’arrivée au sommet du Blockhaus. « Pour moi il s’agira d’attendre et de voir ce qu’il se passe et de prendre le bon rythme ».

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de Californie : l’étape pour Gaviria, le général pour Bernal

Après le feu d’artifice qui a consacré Egan Bernal (Sky) la veille, le peloton se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *