Crédits photo : (c) Tim de Waele

Tour d’Oman : Soren Kragh Andersen en puncheur

Dans cette troisième étape du Tour d’Oman, assez semblable à celle de la veille, avec une arrivée en bosse à Quriyat, tout s’est finalement joué dans la dernière difficulté. Après avoir bien maîtrisé l’échappée matinale, les meilleurs puncheurs se sont disputés la victoire dans la bosse finale et c’est Soren Kragh Andersen (Team Sunweb) qui a été le plus costaud. Il a devancé deux acteurs de la veille, le Portugais Rui Costa (UAE Abu Dhabi) et le leader de l’épreuve Ben Hermans (BMC Racing). Ce dernier conserve son maillot de leader.

Dès les premiers kilomètres, un groupe de six coureurs prend les devants. L’échappée est composée de Matthew Brammeier (Aqua Blue Sport), Chun Kai Feng (Barhain-Merida), Bert Van Lerberghe (Sport Vlaanderen-Baloise), Gavin Mannion (UnitedHealthcare), Kazushige Kuboki (Nippo-Vini Fantini), Frantisek Sisr (CCC Sprandi Polkowice). L’entente est bonne et le peloton laisse filer. En 25 kilomètres, l’écart avec le peloton est déjà de 3’45 ». Outre l’arrivée à Quriyat, il y a une autre grosse difficulté aujourd’hui, la côte de Bousher Al Amerat, et c’est Kuboki qui passe en tête au sommet.

Dans cette difficulté, le peloton reprend un peu de temps mais l’échappée creuse de nouveau jusqu’à prendre 4′ d’avance. Bert Van Lerberghe remporte le premier sprint intermédiaire et l’écart est toujours de 2’15 à 50 kilomètres de l’arrivée. Le peloton a toutefois mis en route sous l’impulsion de la BMC Racing du leader de la course Ben Hermans et d’UAE Abu Dhabi. A 20 kilomètres du but, les échappés sont en point de mire et ne comptent plus que 40 » d’avance. Ils sont finalement avalés cinq kilomètres plus loin.

On entre alors dans une portion plus technique qui mène à la bosse finale à Quriyat. Au pied de la dernière difficulté, longue de trois kilomètres, le peloton s’écrème et Julian Arredondo (Nippo-Vini Fantini) place une attaque franche. Après quelques hectomètres, le Colombien est repris et contré par Laurens De Plus (Quick-Step Floors). En tête sous la flamme rouge, le Belge sera finalement repris par un petit groupe qui se dispute la victoire au sprint. Soren Kragh Andersen est parfaitement placé et il est le plus rapide. Rui Costa ne peut rien faire et c’est le Danois qui s’impose devant le Portugais, deuxième du général. Un peu plus en retrait, Ben Hermans s’arrache pour limiter l’écart et prendre la troisième place.

 

Classement de la 3e étape : 

1. Soren Kragh Andersen (Team Sunweb) les 162km en 3h53’11 »
2. Alberto Rui Costa (UAE Abu Dhabi) m.t.
3. Ben Hermans (BMC Racing) m.t.
4. Laurens De Plus (Quick-Step Floors) m.t.
5. Jakob Fuglsang (Astana) m.t.
6. David De La Cruz (Quick-Step Floors) m.t.
7. Romain Bardet (Ag2r – La Mondiale) m.t.
8. Merhawi Kudus (Dimension Data)
9. Fabio Aru (Astana) à 4″
10. Lachlan Morton (Dimension Data) m.t.

 

Classement général : 

1. Ben Hermans (BMC Racing)
2. Alberto Rui Costa (UAE Abu Dhabi) à 2″
3. Jakob Fuglsang (Astana) à 10″
4. Merhawi Kudus (Dimension Data) à 18″
5. David De La Cruz (Quick-Step Floors) à 21″
6. Romain Bardet (Ag2r – La Mondiale) m.t.
7. Laurens De Plus (Quick-Step Floors) m.t.
8. Soren Kragh Andersen (Team Sunweb) m.t.
9. Fabio Aru (Astana) à 25″
10. Janier Acevedo (UnitedHealthcare) m.t.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Pierre Latour : « Je réaliserai sur le premier chrono »

Au lendemain de sa victoire sur le contre-la-montre, Pierre Latour était de retour devant les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *