© Sirotti

4 années supplémentaires de suspension pour Patrick Sinkewitz

Déjà privé de compétition jusque 2020, Patrick Sinkewitz a vu sa suspension prolongée de quatre an supplémentaires. L’Allemand avait pris le départ d’une course amateur italienne en juillet dernier, le Tour des Dolomites, alors qu’il n’en avait pas le droit en raison de sa suspension. Les organisateurs l’avaient exclu après s’être rendu compte de sa suspension.

Il aura marqué l’histoire du cyclisme allemand et pas en bien. Souvenez-vous Patrick Sinkewitz, contrôlé positif à la testostérone sur le Tour de France 2007. Son exclusion avait provoqué l’arrêt de la diffusion de la grande boucle sur les chaînes allemandes, en plein Tour. Après l’implication de Jan Ullrich dans l’affaire Puerto un an plus tôt, le contrôle positif de Sinkewitz était la goute d’eau qui faisait déborder le vase. S’en est suivi l’impopularité du cyclisme en Allemagne. Après 2008, le Tour d’Allemagne disparaît même. La TV allemande restera absente de la grande boucle jusque 2015. Ce n’est que récemment, notamment avec l’éclosion la génération allemande actuelle (Greipel, Kittel, Degenkolb…) que le cyclisme a retrouvé son attrait aux yeux du public allemand. ASO lancera même une nouvelle version du Tour d’Allemagne en 2018.

En ce qui concerne Sinkewitz, après sa suspension d’un ans en 2007, au lieu de deux (durée normale de la suspension pour un premier contrôle positif à l’époque) grâce à sa collaboration avec les enquêteurs sur les pratiques dopantes, il commença à courir à nouveau pour des équipes de moindre importance. Puis il est contrôlé positif à l’hormone de croissance en 2011 lors du Grand Prix Larciano. Blanchi une première fois en 2012 par les instances allemandes, il courra à nouveau et remportera même des courses (dont la Semaine Cycliste Lombarde). Début 2014, deux jours après avoir fini deuxième du Trofeo Laigueglia derrière José Serpa (en s’étant plaint de l’attitude de son adversaire en franchissant la ligne d’arrivée, cf photo), le TAS valide finalement sa suspension avec application à effet rétroactif. Une suspension de huit ans, alors que sa récidive aurait pu lui coûter la suspension à vie. Mais son contrôle positif de 2011 a donné lieu à des contestations sur sa validité, ce qui avait provoqué la levée de sa suspension en 2012 (même si retoquée ensuite au TAS).

Avec cet allongement de quatre années supplémentaires, Sinkewitz, âgé de 37 ans aujourd’hui, doit attendre jusqu’au 16 août 2024 avant de pouvoir courir à nouveau.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

BMC annonce déjà sa composition pour le Tour Down Under

Dans la plupart des équipes, la saison 2018 est déjà commencée. Nouveaux maillots dévoilés, équipes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *