Mathieu van der Poel très contrarié et blessé au genou

Ce sont des secondes qui ont sans doute paru des minutes pour Mathieu van der Poel, à qui rien ne semblait pourtant pouvoir résister. Parfaitement lancé vers une nouvelle victoire, sa quatorzième de la saison, hier, à Gavere, le Néerlandais a vu la malchance le rattraper, étant victime d’un problème mécanique dans le tout dernier tour de l’épreuve. Vêtu de son maillot de champion d’Europe récemment glané, van der Poel s’est attaché à remettre sa chaîne en place, mais Wout Van Aert, Toon Aerts et même Klaas Vantornout ont eu le temps de le dépasser dans cet intervalle de temps.

« Ça craint, a-t-il pesté après l’arrivée. Je ne pouvais perdre que s’il m’arrivait beaucoup de pépins. Et il y en a eu beaucoup ». Le petit-fils de Raymond Poulidor s’était pourtant clairement montré le plus fort à l’occasion de ce premier cyclo-cross boueux et gras de la saison. Parti seul dès le deuxième tour, il a constamment augmenté son avance. « Jusqu’à ce je crève une première fois, a-t-il raconté. Suite à cela, Aerts a pu se rapprocher, mais je n’ai pas paniqué. J’avais tout sous contrôle et j’ai pu relancer ».  Derrière, le coureur de la Telenet Fidea Lions a lui aussi crevé et c’est Van Aert qui s’est positionné en tant que dauphin, à plus d’une demi-minute, néanmoins, à l’entame du dernier tour. « J’ai encore crevé, à l’avant et à l’arrière. Au même endroit, a rappelé van der Poel. Puis, plus tard, j’ai soudainement glissé et j’ai fait tomber ma chaîne sur le mauvais côté du dérailleur, et le dérailleur était visiblement aussi touché. J’ai perdu beaucoup de temps et la victoire s’est envolée. Dans cette mini-chute, je me suis aussi blessé au genou. »

Dans un premier temps peu inquiet quant à cette blessure, Mathieu van der Poel, finalement troisième sur la ligne devant Vantornout, a tout de même dû se faire apposer un point de suture. Ce qui l’empêchera, par ailleurs, de monter sur son vélo jusqu’à jeudi. « Disons que j’ai fait une demi-glissade. Je n’ai pas vraiment chuté, mais mon genou a heurté une pierre. J’avais une jolie plaie donc il fallait recoudre, a-t-il déclaré. Il était important de tout nettoyer correctement. Toon Claes (le médecin) a fait du bon travail. Afin de ne pas agir contre le processus de guérison, je ne peux pas rouler avant jeudi. Ensuite, une nouvelle consultation aura lieu à Herentals et j’espère obtenir le feu vert afin de défendre mon leadership en Coupe du Monde dimanche à Bogense. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Julien Bérard : « Si je n’ai rien chez les pros, j’arrête »

Julien Bérard est « prêt ». Si le passage à l’année 2018 devait sonner le glas de sa …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *