(c) Sirotti

Vuelta 2017 : La présentation détaillée

72e Tour d’Espagne (2.UWT), du 19 août au 10 septembre 2017

Parcours

1e Étape – samedi 19 août: Nîmes [contre-la-montre par équipes de 13,7 km] 2e Étape – dimanche 20 août: Nîmes > Grand Narbonne (Gruissan) – 203,4 km
3e Étape – lundi 21 août: Prades > Andorra la Vella – 158,5 km
4e Étape – mardi 22 août: Escaldes-Engordany > Tarragona – 198,2 km
5e Étape – mercredi 23 août: Benicàssim > Alcossebre – 175,7 km
6e Étape – jeudi 24 août: Vila-real > Sagunt – 204,4 km
7e Étape – vendredi 25 août: Llíria > Cuenca – 207 km
8e Étape – samedi 26 août: Hellín > Xorret de Catí – 199,5 km
9e Étape – dimanche 27 août:  Orihuela > Cumbres del Sol – 174 km

lundi 28 août: Premier jour de repos

10e Étape – mardi 29 août: Caravaca de la Cruz > Alhama / El Pozo Alimentación – 164,8 km
11e Étape – mercredi 30 août: Lorca > Calar Alto – 187,5 km
12e Étape – jeudi 31 août: Motril > Antequera – 160,1 km
13e Étape – vendredi 1e septembre: Coín > Tomares – 199,4 km
14e Étape – samedi 2 septembre: Écija > Sierra de La Pandera – 175 km
15e Étape – dimanche 3 septembre: Alcalá la Real > Sierra Nevada – 129,4 km

lundi 4 septembre: Deuxième jour de repos

16e Étape – mardi 5 septembre: Circuito de Navarra > Logroño [contre-la-montre individuel de 40,2 km] 17e Étape – mercredi 6 septembre: Villadiego > Los Machucos – 180,5 km
18e Étape – jeudi 7 septembre: Suances > Santo Toribio – 169 km
19e Étape – vendredi 8 septembre: Parque de Redes > Gijón – 149,7 km
20e Étape – samedi 9 septembre: Corvera > Angliru – 117,5 km
21e Étape – dimanche 10 septembre: Arroyomolinos > Madrid – 117,6 km

En détails…

Le Tour d’Espagne, troisième et dernier Grand Tour de la saison, débute ce samedi de Nîmes, en France, ce qui constituera seulement le troisième Grand Départ à l’étranger pour l’épreuve ibérique. Créé en 1935, le Tour d’Espagne est le plus jeune des trois Grands Tours. Placé au printemps jusqu’en 1995, il se déroule désormais à cheval entre les mois d’août et septembre. L’épreuve, organisée par les sociétés Unipublic et ASO, fêtera sa 72ème édition cette saison et son 82ème anniversaire.

À cette occasion, c’est donc le premier Grand Départ de la Vuelta en France qui sera célébré. Les organisateurs ont choisi Nîmes et leurs fameuses arènes pour accueillir pas moins de 198 gladiateurs prêts au combat. La mise en action ne sera pas des plus délicates et les équipes de favoris sont attendues au tournant dès la première étape, à savoir le traditionnel contre-la-montre par équipes d’ouverture. Tracé sur à peine 13,7 kilomètres, celui-ci ne devrait pas faire de gros dégâts. Toujours est-il qu’il est mieux de s’engager dans une telle aventure avec quelques secondes d’avance que quelques secondes de retard. Car une fois de plus, c’est un parcours particulièrement explosif et montagneux qui attend le peloton. Sur les vingt-et-une étapes, on n’en dénombre ainsi que quatre ou cinq réellement susceptibles de convenir aux sprinteurs. Cela sera notamment le cas à Gruissan dimanche et à Madrid, le dernier jour.

Entre temps, les favoris auront tout le loisir de s’affronter. Le premier test ne se fera pas attendre. Il interviendra dès la troisième étape, du côté d’Andorre La Vieille, après l’ascension du Coll de la Rabassa (13,3 km à 6.8%) et de l’Alto de la Comella (4,3 km à 8.6%). Une première sélection et une première hiérarchie devraient alors en découler. Ces mêmes prétendants au classement général devront ensuite répondre présent sur trois arrivées explosives avant la première journée de repos. D’abord lors de la cinquième étape à Alcossebre (3,4 km à 4,2 %), mais surtout à l’occasion de la huitième étape, où l’arrivée sera tracée au sommet du fameux – et terrible – Xorret de Cati (5 km à 9%), dominé par David Moncoutié en 2010, puis à nouveau au terme de la neuvième étape, sur le méconnu mais non moins redoutable Alto de Puig Llorença (4 km à 9.1%). C’en sera alors terminé de cette première grosse semaine de course, sur la côte Est espagnole, davantage réservée aux puncheurs-grimpeurs. 

La remise en route sera ensuite particulièrement intense au lendemain de la journée de repos dans la province d’Alicante. En direction d’El Pozo Alimentación, les coureurs devront ainsi escalader le Collado Bermejo (7.7 km à 6.5%) à moins de 30 kilomètres de l’arrivée, jugée tout au bout de la descente. Au contraire, c’est une arrivée au sommet qui sera au programme le lendemain. Il faudra aller chercher l’observatoire de Calar Alto après les ascensions consécutives de l’Alto de Velefique (13.2 km à 8.6%) puis du Calar Alto lui-même (15.5 km à 5.9%), ascension finale longue et régulière, qui pourrait occasionner de nouveaux chamboulements au général. Malgré deux belles difficultés en direction d’Antequera, au cours de la douzième étape, les favoris ne devraient pas esquisser le moindre mouvement. Ils ne feront leur retour aux avant-postes que pour les deux dernières étapes précédant l’ultime journée de repos. La première d’entre elle les mènera, via une montée finale sèche, au sommet de la Sierra de la Pandera (12 km à 7.3%). Un joli terrain de jeu, mais tout de même moins que la seconde, qui pourrait être considérée comme l’étape reine de cette Vuelta. Les coureurs iront chercher la Sierra Nevada au terme de 130 kilomètres, incluant l’Alto de Hazallanas (16.3 km à 5.5%) à la mi-course, avant l’enchaînement, et sans descente, de l’Alto del Purche (8.5 km à 8%) et de l’Alto Hoya de la Mora-Monachil (19.3 km à 5.6%), au sommet duquel sera jugé l’arrivée. 

Au terme de ce week-end intensif, les favoris devront profiter au maximum de la journée de repos à Logrono avant de faire face à l’une des étapes décisives de cette Vuelta, le contre-la-montre individuel. Long de 40 kilomètres, il ne dispose néanmoins pas de réelles difficultés et il faudra donc pouvoir rouler fort sur les plaines de la Rioja. Le gros développement laissera sa place au petit le lendemain, vers une arrivée tout aussi spectaculaire que vertigineuse à Los Machucos. Le Puerto de Alisas (10 km à 6%) établira une première sélection avant qu’une autre, bien plus conséquente, ne se fasse avant l’arrivée au sommet prévu au Monument Viaca Pasiega. Dernière difficulté de l’étape, et nouveauté dénichée par les organisateurs, l’ascension de Los Machucos effraie déjà de par ses 7.2 kilomètres de montée à 8.7 %. Mais il faut s’y pencher de plus près pour constater qu’elle comprendra quelques passages à plus de 25% (!) et une deuxième partie d’ascension régulièrement au-delà des 10%. C’est ainsi, à juste titre, l’une des étapes les plus redoutées de cette Vuelta. Elle n’est d’ailleurs pas s’en rappeler celle … de l’Angliru ! Car c’est bien trois jours plus tard que le général final se décidera pour de bon, sur les pentes du terrible et vertigineux Angliru, col mythique s’il en est. Les coureurs n’auront que 117 kilomètres à parcourir à la veille de l’arrivée à Madrid, mais les trois semaines de courses ainsi que les Cols de Cobertoria (8.1 km à 8.6%) et de Cordal (5,7 km à 8.6%) auront déjà bien entamé les organismes avant le feu d’artifice final. Comme en 2013, avec la victoire de Kenny Elissonde et le sacre de Chris Horner, l’Angliru fera donc office de juge de paix de cette Vuelta. Rien ne sera au joué au pied, et aucune défaillance n’est permise sur les terribles 12,5 kilomètres d’ascension à près de 10% de pente moyenne. La deuxième partie du col sera tout particulièrement redoutable, avec des rampes allant de 14 à 23%. Ce n’est qu’au sommet que le vainqueur final de la Vuelta sera connu. 

Mais qui sera-t-il ? À l’aube du Grand Départ, les favoris se bousculent. Trois fois deuxième de l’épreuve, Chris Froome apparait comme le plus concurrent le plus crédible. Habitué à doubler Tour et Vuelta, le leader du Team Sky est à la fois parmi les meilleurs grimpeurs et certainement le meilleur rouleur des favoris. Désireux d’enfin remporter le Grand Tour qui l’a révélé, le Britannique dit avoir mieux préparé son affaire cette saison. Il devra faire face à deux anciens lauréats de la course, les Italiens Vincenzo Nibali et Fabio Aru, aux parcours bien différents cette saison. Le Sicilien de la Bahrain-Merida aborde la Vuelta avec une fraîcheur dont ne dispose pas la majeure partie de ses concurrents, ayant opté pour le Giro (3e) plutôt que pour le Tour plus tôt cette année. Son compatriote a lui animé la Grande Boucle et sa récupération pose question. Chez Astana, Miguel Angel Lopez pourrait alors reprendre la main en cas de défaillance du Sarde.

Parmi les favoris, il faut aussi et évidemment mentionner Romain Bardet. Si le coureur d’AG2R-La Mondiale, deux fois sur le podium du Tour, a tempéré les attentes avant la Vuelta, il devrait néanmoins répondre présent lorsque la route s’élèvera. Rafal Majka, rapidement contraint à l’abandon sur la Grande Boucle, a pour sa part eu le temps de refaire le plein d’énergie et devrait entamer la Vuelta frais physiquement, et mentalement. Quid, dès lors, d’Alberto Contador ? Quelque peu à la peine sur le Tour, El Pistolero signe pour son dernier Grand Tour, sa dernière course, même, chez les professionnels. L’esprit libéré, le coureur de la Trek-Segafredo tentera probablement d’enflammer la course comme il en a désormais l’habitude, à défaut de la dominer.

Parmi les hommes à suivre, il faudra observer attentivement le trio Simon Yates-Adam Yates-Esteban Chaves chez Orica-Scott, capable de grandes choses si la forme répond. Les Néerlandais Steven Kruijswijk et Wilco Kelderman sont à la recherche d’une revanche après un Giro inachevé. Ilnur Zakarin, Bob Jungels, David De La Cruz ou encore Domenico Pozzovivo seront eux aussi en quête d’un top-10.

Cartes et profils

Palmarès

2016 : QUINTANA Nairo
2015 : ARU Fabio
2014 : CONTADOR Alberto
2013 : HORNER Chris
2012 : CONTADOR Alberto
2011 : COBO Juan Jose
2010 : NIBALI Vincenzo
2009 : VALVERDE Alejandro
2008 : CONTADOR Alberto
2007 : MENCHOV Denis
2006 : VINOKOUROV Alexandre

Recordman de victoires : Roberto Heras (quatre)

Favoris

**** Chris Froome, Vincenzo Nibali

*** Romain Bardet, Rafal Majka, Fabio Aru, Alberto Contador

** Adam Yates, Steven Kruijswijk, Wilco Kelderman, David De La Cruz, Miguel Angel Lopez

* Esteban Chaves, Domenico Pozzovivo, Ilnur Zakarin, George Bennett, Simon Yates, Bob Jungels, Marc Soler, Louis Meintjes

Liste des partants

Trek-Segafredo
1 Alberto Contador (SPA)
2 Edward Theuns (BEL)
3 Markel Irizar (SPA)
4 Julien Bernard (FRA)
5 Jesus Hernandez (SPA)
6 Jarlinson Pantano (COL)
7 John Degenkolb (GER)
8 Koen De Kort (NED)
9 Peter Stetina (USA)

Quick-Step Floors
11 David De La Cruz (SPA)
12 Julian Alaphilippe (FRA)
13 Eros Capecchi (ITA)
14 Tim Declercq (BEL)
15 Bob Jungels (Lux)
16 Enric Mas (SPA)
17 Yves Lampaert (BEL)
18 Niki Terpstra (NED)
19 Matteo Trentin (ITA)

Team Sky
21 Christopher Froome (GBR)
22 Christian Knees (GER)
23 Salvatore Puccio (ITA)
24 David Lopez (SPA)
25 Gianni Moscon (ITA)
26 Mikel Nieve (SPA)
27 Wout Poels (NED)
28 Diego Rosa (ITA)
29 Ian Stannard (GBR)

BMC Racing Team
31 Damiano Caruso (ITA)
32 Alessandro De Marchi (ITA)
33 Rohan Dennis (AUS)
34 Kilian Frankiny (SWI)
35 Daniel Oss (ITA)
36 Nicolas Roche (IRL)
37 Loic Vliegen (BEL)
38 Tejay Van Garderen (USA)
39 Francisco Ventoso (SPA)

Orica-Scott
41 Esteban Chaves (COL)
42 Sam Bewley (NZL)
43 Jack Haig (AUS)
44 Magnus Cort Nielsen (DEN)
45 Christopher Juul Jensen (DEN)
46 Svein Tuft (CAN)
47 Carlos Verona (SPA)
48 Adam Yates (GBR)
49 Simon Yates (GBR)

Movistar
51 Jorge Arcas (SPA)
52 Carlos Betancur (COL)
53 Richard Carapaz (ECU)
54 Ruben Fernandez (SPA)
55 Daniel Moreno (SPA)
56 Nelson Oliveira (POR)
57 Antonio Pedrero (SPA)
58 Jose Rojas (SPA)
59 Marc Soler (SPA)

Team Sunweb
61 Wilco Kelderman (NED)
62 Warren Barguil (FRA)
63 Johannes Fröhlinger (GER)
64 Chad Haga (USA)
65 Chris Hamilton (AUS)
66 Lennard Hofstede (NED)
67 Lennard Kamna (GER)
68 Soren Kragh Andersen (DEN)
69 Sam Oomen (NED)

Bora-Hansgrohe
71 Rafal Majka (POL)
72 Emanuel Buchmann (GER)
73 Michael Kolar (SVK)
74 Cesare Benedetti (ITA)
75 Patrick Konrad (AUT)
76 Christoph Pfingsten (GER)
77 Pawel Poljanski (POL)
78 Andreas Schillinger (GER)
79 Michael Schwarzmann (GER)

AG2R La Mondiale
81 Romain Bardet (FRA)
82 Clement Chevrier (FRA)
83 Nico Denz (GER)
84 Axel Domont (FRA)
85 Julien Duval (FRA)
86 Alexandre Geniez (FRA)
87 Alexis Gougeard (FRA)
88 Hugo Houle (CAN)
89 Domenico Pozzovivo (ITA)

Cannondale-Drapac
91 Michael Woods (CAN)
92 Brendan Canty (AUS)
93 Simon Clarke (AUS)
94 Joe Dombrowski (USA)
95 Tom Scully (NZL)
96 Toms Skuijns (LAT)
97 William Clarke (AUS)
98 Davide Villella (ITA)
99 Tom Van Asbroeck (BEL)

Katusha-Alpecin
101 Ilnur Zakarin (RUS)
102 Maxim Belkov (RUS)
103 Sven Erik Bystrom (NOR)
104 José Gonçalves (POR)
105 Marco Haller (AUT)
106 Alberto Losada (SPA)
107 Michael Morkov (DEN)
108 Matvey Mamykin (RUS)
109 Rein Taaramäe (EST)

LottoNL-Jumbo
111 Steven Kruijswijk (NED)
112 George Bennett (NZL)
113 Antwan Tolhoek (NED)
114 Koen Bouwman (NED)
115 Stef Clement (NED)
116 Floris De Tier (BEL)
117 Bert-Jan Lindeman (NED)
118 Juan Jose Lobato (SPA)
119 Daan Olivier (NED)

UAE Team Emirates
121 Rui Costa (POR)
122 Darwin Atapuma (COL)
123 Anass Ait El Abda (MOR)
124 Louis Meintjes (RSA)
125 Sacha Modolo (ITA)
126 Matej Mohoric (SLO)
127 Przemyslaw Niemiec (POL)
128 Jan Polanc (SLO)
129 Federico Zurlo (ITA)

Astana Pro Team
131 Fabio Aru (ITA)
132 Pello Bilbao (SPA)
133 Sergei Chernetski (RUS)
134 Laurens De Vreese (BEL)
135 Jesper Hansen (DEN)
136 Miguel Angel Lopez (COL)
137 Alexey Lutsenko (KAZ)
138 Luis Leon Sanchez (SPA)
139 Nikita Stalnov (KAZ)

Lotto Soudal
141 Sander Armee (BEL)
142 Bart De Clercq (BEL)
143 Thomas De Gendt (BEL)
144 Jens Debusschere (BEL)
145 Tomasz Marczynski (POL)
146 Remy Mertz (BEL)
147 Maxime Monfort (BEL)
148 Jelle Wallays (BEL)
149 Adam Hansen (AUS)

Bahrain-Merida
151 Vincenzo Nibali (ITA)
152 Valerio Agnoli (ITA)
153 Manuele Boaro (ITA)
154 Ivan Cortina (SPA)
155 Javier Moreno (SPA)
156 Antonio Nibali (ITA)
157 Domen Novak (SLO)
158 Franco Pellizotti (ITA)
159 Giovanni Visconti (ITA)

FDJ
161 Arnaud Courteille (FRA)
162 Marc Fournier (FRA)
163 Daniel Hoelgaard (NOR)
164 Johan Le Bon (FRA)
165 Tobias Ludvigsson (SWE)
166 Jeremy Maison (FRA)
167 Lorrenzo Manzin (FRA)
168 Anthony Roux (FRA)
169 Odd Christian Eiking (NOR)

Dimension Data
171 Igor Anton (SPA)
172 Nicolas Dougall (RSA)
173 Youcef Reguigui (ALG)
174 Omar Fraile (SPA)
175 Jacques Janse Van Rensburg (RSA)
176 Ben King (USA)
177 Merhawi Kudus (ERI)
178 Lachlan Morton (AUS)
179 Serge Pauwels (BEL)

Cofidis, Credits Solutions
181 Guillaume Bonnafond (FRA)
182 Luis Angel Mate (SPA)
183 Daniel Navarro (SPA)
184 Anthony Perez (FRA)
185 Stephane Rossetto (FRA)
186 Anthony Turgis (FRA)
187 Jimmy Turgis (FRA)
188 Jonas Van Genechten (BEL)
189 Kenneth Vanbilsen (BEL)

Caja Rural-Seguros RGA
191 Sergio Pardilla (SPA)
192 David Arroyo (SPA)
193 Fabricio Ferrari (URU)
194 Luis Mas (SPA)
195 Rafael Reis (POR)
196 Jaime Roson (SPA)
197 Diego Rubio (SPA)
198 Hector Saez (SPA)
199 Nicholas Schultz (AUS)

Aqua Blue Sport
201 Adam Blythe (GBR)
202 Mark Christian (GBR)
203 Stefan Denifl (AUT)
204 Aaron Gate (NZL)
205 Lasse Norman Hansen (DEN)
206 Michel Kreder (NED)
207 Larry Warbasse (USA)
208 Peter Koning (NED)
209 Conor Dunne (IRL)

Manzana Postobon Team
211 Aldemar Reyes Ortega (COL)
212 Hernan Aguirre (COL)
213 Hernando Bohorquez (COL)
214 Fernando Orjuela (COL)
215 Juan Felipe Osorio (COL)
216 Juan Sebastian Molano (COL)
217 Bernardo Suaza (COL)
218 Ricardo Vilela (POR)
219 Jetse Bol (NED)

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de la Communauté de Valence : L’étape reine partira d’Orihuela

La quatrième étape du Tour de la Communauté de Valence, qui se déroulera le samedi 3 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *