Crédits photo : (c) Tim de Waele

Alexander Kristoff remercie ses coéquipiers : « Sans eux, je n’aurais jamais pu gagner »

Alexander Kristoff peut remercier ses coéquipiers. Jamais en sept participations au Tour d’Oman, le Norvégien n’était parvenu à franchir les trois difficultés de Bousher Al Amerat non loin des meilleurs pour jouer la gagne. Aujourd’hui, grâce au bon travail de ses coéquipiers, il a pu limiter la casse et revenir dans le final de l’étape. « Nous savions que ça pouvait arriver au sprint dans un peloton réduit, raconte Alexander Kristoff. Les dernières années, j’avais été décroché mais cette fois-ci, nous étions déterminés à aller jusqu’au bout. Ce n’était pas facile du tout car j’ai de nouveau été décroché dans cette dernière ascension mais mes coéquipiers ont fait un travail incroyable. Tout d’abord, ils sont restés avec moi toute la journée mais plus tard, ils ont réussi à rouler pour me ramener. C’était fantastique ce que Rein Taaramäe, Marco Haller et Reto Hollenstein ont fait jusque dans le final. Sans eux, je n’aurais jamais pu gagner. »

Le groupe de Kristoff est revenu dans les derniers mètres et ensuite, le sprinteur norvégien s’est débrouillé seul. Il a devancé à l’arrivée Sonny Colbrelli pour signer un deuxième succès dans cette épreuve. « Nous avons réussi à revenir et ensuite, c’était simplement à moi de terminer le travail dans le sprint. C’est cool de gagner comme ça. C’était un vrai travail d’équipe. Ça ne peut pas être mieux. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tejay Van Garderen : « Une avance confortable »

Tejay Van Garderen sur La Molina, c’est à chaque fois source de satisfaction pour le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *