© Sirotti

Matteo Montaguti met fin à sept années de disette

L’arrivée de la quatrième étape du Tour des Alpes hier était assez originale. Après avoir repris les échappés sous la flamme rouge, un peloton d’environ 50 unités, dénué de sprinteurs, s’est joué la gagne à Cles. Alors que Thibaut Pinot a lancé le sprint, c’est finalement Matteo Montaguti qui est parvenu à remonter le Français pour le battre sur la ligne d’arrivée. Il retrouve ainsi la victoire sept ans après son dernier succès, lorsqu’il avait remporté le Giro de la Province de Reggio Calabria en 2010. « Après sept années sans gagner, ça fait du bien de remporter cette étape et de m’imposer pour la première fois avec le maillot Ag2r – La Mondiale, déclare-t-il. Toute l’équipe marche bien depuis quelques temps mais on manquait un peu de réussite. On l’a vu cette semaine sur le Tour des Alpes mais aussi à la Flèche Wallonne. Aujourd’hui, Hubert (Dupont) a vraiment fait une étape de folie. Quand le peloton est revenu, je savais qu’il était possible de faire quelque chose. »

Dans le sprint, l’Italien est passé dans un trou de souris laissé par Pinot sur sa droite. « J’ai voulu prendre la roue de Dennis et dans la dernière ligne droite, j’ai réussi à passer sur la droite de Pinot… C’était très serré et j’ai bien cru que j’allais tomber derrière la ligne ! Je suis content de réussir à conclure une belle journée collective. C’est la meilleure manière d’aborder le Giro d’Italia dans deux semaines. L’an passé, j’avais pris la deuxième place d’une étape. Là, je vais arriver avec un gros moral. »

Montaguti a en effet sauvé la mise de l’équipe savoyarde qui avait longtemps cru au joli numéro de Hubert Dupont, parti dans la descente de la Forcella di Brez mais repris sous la flamme rouge avec Kilian Frankiny et Stefano Pirazzi. « Je suis sorti en contre à 30 kilomètres de l’arrivée, raconte le Français. A quelque mètres près, au même endroit que l’an passé. J’ai mis 20 kilomètres à rentrer sur le duo de tête. Je pense que si les deux coureurs m’avaient attendu à 15 kilomètres de la ligne, l’issue de cette journée aurait pu être différente. Tant pis pour eux, pour moi, mais tant mieux pour l’équipe avec la victoire de Matteo. Il nous reste encore une grosse journée demain, mais les jambes sont là, donc la confiance suit. »

Avec ce succès, Montaguti relance la machine Ag2r dont le compteur était resté bloqué à deux victoires depuis le succès d’Alexandre Geniez sur le Tour de La Provence. Une victoire qui fait du bien au moral.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tom Meeusen n’attendra pas 2018 pour rejoindre Beobank-Corendon

Le départ de Tom Meeusen de la formation Telenet-Fidea Lions pour Beobank-Corendon était déjà acté …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *