Crédits photo : (c) Tim de Waele

Jonathan Castroviejo : « Une victoire très spéciale »

Un an presque jour pour jour après sa chute qui l’avait écarté de la compétition près de quatre mois, Jonathan Castroviejo a remporté le chrono du Tour de l’Algarve, sur cette même épreuve où il s’était écrasé au sol après avoir franchi la ligne d’arrivée le dernier jour, se fracturant une vertèbre cervicale mais aussi le cubitus. Le rouleur de la formation Movistar y a forcément pensé en revenant au Portugal cette semaine et c’est peut-être ce qui lui a donné le supplément d’âme pour aller battre le champion du monde de la spécialité Tony Martin. « C’est très spécial pour moi de revenir sur cette course et d’être protagoniste après ce qui m’est arrivé l’année dernière, avoue-t-il. Autant hier qu’aujourd’hui j’étais à l’avant et obtenir cette victoire signifie beaucoup pour moi. Je suis très content. »

Il y avait pourtant bon nombre de spécialistes sur ce chrono de 18 kilomètres à Sagres. Il avait d’ailleurs terminé sixième l’an passé mais depuis son titre européen et sa médaille de bronze à Doha lors des championnats du monde, Castroviejo a pris un autre dimension. « C’est un vrai plaisir de devancer des adversaires comme ceux que j’ai battus aujourd’hui. L’an dernier, j’étais dans les quatre premiers sur tous les contre-la-montre, j’ai été champion d’Europe et médaillé aux mondiaux … mais gagner ici en ce début de saison contre ces rivaux est très important pour moi. De plus, ma performance de la veille, dans une étape de montagne, a été très bonne et cela me donne le moral pour me battre dans les épreuves d’une semaine. »

Troisième du général à 36 secondes de Primoz Roglic, l’Espagnol peut conserver ce podium jusqu’à dimanche. Il lui faudra toutefois résister à Malhao le dernier jour. « Le classement général n’est pas encore décidé selon moi, l’étape de dimanche sera décisive. Le Puerto de Malhao est un col court de huit minutes mais qui pourrait faire plus de différences qu’hier. C’est une ascension très explosive et c’est là que se termine cette épreuve donc chacun donnera le maximum. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Jon Ander Insausti quitte Bahrain-Merida pour la Fundación Euskadi

Jon Ander Insausti ne verra pas l’arrivée de son second cousin, Gorka Izagirre, au sein …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *