(c) Tour of Croatia

Tour de Croatie : Nicola Ruffoni évite les chutes et règle le sprint

L’échappée du jour, après avoir passé près de 200 kilomètres en tête et fait preuve d’une belle résistance, aura longtemps cru à la victoire. Le peloton est finalement revenu à 4 kilomètres de l’arrivée et c’est un sprint massif qui a décidé du vainqueur de la troisième étape du Tour de Croatie. A Zadar, les chutes ont éliminé plusieurs sprinteurs et c’est finalement Nicola Ruffoni (Bardiani-CSF) qui a tiré son épingle du jeu en devançant Giacomo Nizzolo (Trek-Segafredo) et Riccardo Minali (Astana). Jaime Roson (Caja Rural) prend les commandes du général profitant du fait que Kristijan Durasek (UAE Team Emirates) ait été piégé dans le final.

Le début de course est animé et grâce au parcours accidenté plusieurs tentatives d’échappée ont lieu. Vitaliy Buts (Kolss Cycling) remporte le premier Grand Prix de la Montagne mais après 30 kilomètres de course, toutes les tentatives d’échappée ont avorté et le peloton est groupé. C’est quelques kilomètres plus loin que la bonne échappée prend le large. Stephan Rabitsch (Felbermayr Simplon Wels), Mirco Maestri (Bardiani-CSF), Daniel Turek (Israël Cycling Academy), Ziga Groselj (Adria Mobil), Oleksandr Polivoda (Kolss Cycling), Adriano Brogi, Davide Pacchiardo et Marco Tizza (GM Europa Ovini) sèment le peloton et prennent rapidement 3′ d’avance. L’écart grimpe encore d’une minute au moment où Polivoda passe en tête au sommet de la deuxième difficulté répertoriée du jour.

C’est UAE Team Emirates qui mène le peloton et qui laisse jusqu’à 5′ d’avance aux huit hommes de tête. Dans l’ultime difficulté répertoriée du jour, celle de Prapatnica, située très loin de l’arrivée, le peloton accélère. L’écart est d’environ 3’30 au sommet où Polivoda passe en tête. UAE reçoit le soutien d’Astana et l’écart est stabilisé. Mais à 45 kilomètres de l’arrivée, une chute importante a lieu dans le peloton et l’écart se creuse de nouveau et repasse au-dessus des 4′.

On commence à s’affoler dans le peloton et Trek-Segafredo, Nippo-Vini Fantini et Caja Rural se mettent à la planche pour faire baisser l’écart. Le groupe de tête s’entend bien et l’écart est encore de 2′ à 20 kilomètres de l’arrivée. Toutefois, les presque 200 kilomètres d’échappée font mal aux jambes des fuyards qui perdent rapidement du terrain. A 7 kilomètres du but, l’avantage des fuyards passe sous les 30 secondes et ils sont finalement avalés dans le dernier tour de circuit à 4 kilomètres de l’arrivée.

Un coureur de Torku Sekerspor attaque sans succès et la nervosité est omniprésente dans le peloton. Après un passage dans des petites ruelles, Sacha Modolo (UAE Team Emirates) part à la faute et chute lourdement. Le favori de l’étape n’étant plus là, c’est Astana qui prend les commandes dans le dernier kilomètre. Une nouvelle chute à d’ailleurs lieu à la sortie d’un virage et le peloton se scinde en deux. Le train bleu est dépassé par le train vert de Bardiani-CSF qui met Nicola Ruffoni sur orbite. Malgré le bon retour de Giacomo Nizzolo, Ruffoni résiste et offre à sa formation son deuxième succès en 2017.

 

Classement de la 3e étape : 
1. Nicola Ruffoni (Bardiani-CSF) les 237km en 5h55’27
2. Giacomo Nizzolo (Trek-Segafredo) m.t.
3. Riccardo Minali (Astana) m.t.
4. Ahmet Orken (Torku Sekerspor) m.t.
5. Eduard Michael Grosu (Nippo-Vini Fantini) m.t.
6. Roberto Ferrari (UAE Team Emirates) m.t.
7. Marco Canola (Nippo-Vini Fantini) m.t.
8. Daniel Auer (Felbermayr – Simplon Wels) m.t.
9. Ivan Savitskiy (Gazprom-Rusvelo) m.t.
10. Nicolas Marini (Nippo-Vini Fantini) m.t.

Classement général : 
1. Jaime Roson (Caja Rural)
2. Vincenzo Nibali (Barhain-Merida) à 5″
3. Jan Hirt (CCC Sprandi Polkowice) à 9″
4. Felix Grosschartner (CCC Sprandi Polkowice) à 15″
5. Kanstantsin Siutsou (Barhain-Merida) à 20″
6. Jan Polanc  (UAE Team Emirates) à 27″
7. Oscar Eduardo Sanchez (Bicicletas Strongman) à 32″
8. James Knox (Team Wiggins) m.t.
9. Branislau Samoilau (CCC Sprandi Polkowice) m.t.
10. Carlos Becerra (Bicicletas Strongman) m.t.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Sebastien Reichenbach de retour en mars ?

Thibaut Pinot devra faire sans son lieutenant pendant les tous premiers mois de la saison …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *