(c) Tour of Croatia

Nicola Ruffoni : « Un sprint parfait »

Nicola Ruffoni est un sprinteur mais il a encore du mal à enchaîner les succès. Hier, lors du Tour de Croatie, l’Italien a parfaitement manœuvré dans un final chaotique, évitant les différentes chutes, pour décrocher la cinquième victoire de sa carrière. A Zadar, lors du troisième acte du Tour de Croatie, il a surtout bénéficié d’un excellent travail de ses équipiers qui l’ont mis sur orbite. « Tout d’abord, je voudrais remercier mes coéquipiers car ils ont été parfaits aujourd’hui (hier), déclare l’Italien. Ils ont fait un travail incroyable, je ne pouvais pas gagner sans eux. J’ai commencé le Tour de Croatie avec beaucoup d’interrogations. Ma dernière course a été Tirreno-Adriatico, il y a un mois, j’ai dû m’arrêter en raison d’un virus. Je ne savais vraiment pas comment j’allais performer. Dans la première étape, j’ai fait une erreur dans le sprint, laissant passer ma chance. »

Revanchard, Ruffoni a tout de suite senti qu’il y avait une opportunité hier. Et pour cause, Giacomo Nizzolo n’est pas à 100% sur sa première course de la saison et le grand favori Sacha Modolo, vainqueur du premier acte, a chuté dans le final. Ayant de bonnes jambes, le sprinteur de Bardiani a tenté le coup. « Aujourd’hui (hier), je voulais attendre les cinq derniers kilomètres pour voir mes sensations et j’ai demandé à mes coéquipiers de m’aider. Ils m’ont fait confiance et le résultat est super. La présence de Maestri dans l’échappée a été la première brique dans la construction de ce succès. Nous avons pu préserver notre énergie pour le final, en particulier pour le circuit final qui était difficile. Barbin et Rota ont réussi à préparer le sprint. Boem a roulé en tête de peloton à grande vitesse et Simion m’a lancé de manière parfaite. Je ne pouvais pas manquer cette chance, c’était un sprint parfait. »

Une victoire qui sera importante en vue du Giro même si le sprinteur de Bardiani-CSF préfère ne pas trop se projeter. « Je suis vraiment content de cette victoire, moi et l’équipe en avions besoin. Je sais que le Giro d’Italia arrive mais je ne veux pas y penser, je préfère rester concentré sur Tour de Croatie et, pourquoi pas, être de nouveau compétitif. La condition s’améliore, c’est la seule chose qui compte maintenant. » Cette victoire n’est que la deuxième de la formation transalpine après celle d’Enrico Barbin sur le Tour de Langkawi.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour des Fjords : Edvald Boasson Hagen double la mise

La quatrième étape du Tour des Fjords n’était pas la plus impressionnante sur le papier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *