(c) Ster ZLM Toer

Une victoire qui fait du bien au moral pour Marcel Kittel

Les déceptions et frustrations se sont enchaînées pour Marcel Kittel sur le Ster ZLM Toer, sa dernière course par étapes avant le Tour de France. Battu par le dernier concurrent en lice lors du prologue d’ouverture, le sprinteur allemand avait subi un ennui mécanique dans le sprint final de la première étape et n’avait pas été en mesure de se mêler à l’emballage lors de la seconde. Le troisième acte étant réservé aux puncheurs, l’homme fort de la Quick Step Floors n’avait donc plus qu’une occasion de briller sur l’épreuve batave, dimanche, à l’occasion de la dernière étape tracée autour d’Oss. Mais c’est donc son frein qu’il a dû ronger pendant quelques jours avant de pouvoir concrétiser. Le soulagement était réel à l’issue de sa victoire face à un Dylan Groenewegen en verve ces derniers temps.

« C’était une journée agréable et assez tranquille sur le vélo, et je dois dire que c’était assez inhabituel de courir aux Pays-Bas et de ne pas avoir à lutter contre des gros vents, a commenté Kittel dimanche soir. Les gars ont fait une course parfaite aujourd’hui, nous avons pris la tête relativement tôt parce que nous savions que nous devions être devant avant même le dernier kilomètre sur ce type de final. Je suis heureux d’avoir pu conclure le bon travail de mon équipe et obtenir une belle victoire à deux semaines du Tour de France, surtout après la malchance dont j’ai été victime lors de la première étape. » Le protégé de Patrick Lefévère va désormais se faire une joie de participer à son championnat national, bien qu’il soit en claire infériorité numérique avec la seule présence de Maximilian Schachmann en équipier. « Ce sera impossible de contrôler, a-t-il certifié. Mais avec Max, nous allons faire de notre mieux et essayer de jouer notre carte . Si cela ne se termine pas par un sprint massif, alors j’aurai simplement eu la joie de courir devant mes fans et d’engranger quelques kilomètres avant le Tour de France. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Bauke Mollema : « Tim Wellens était le plus fort aujourd’hui »

Bauke Mollema (Trek – Segafredo) est le seul à avoir pu suivre Tim Wellens (Lotto …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *