(c) Route du Sud

Silvan Dillier n’aurait « jamais pensé gagner » la Route du Sud

Sans doute que la frustration de manquer son tour national est bien et bien digérée désormais. Il faut dire que la joie du succès aide. Peiné de ne pas être au départ du plus grand évènement cycliste de son pays, Silvan Dillier s’est admirablement remobilisé à l’aube de la Route du Sud. Si bien que grâce à deux échappées, l’une le premier jour et l’autre lors de l’étape reine, il s’est octroyé le gain final d’une épreuve qui sur le papier ne lui convenait pourtant pas du tout. À l’issue de sa grande victoire, néanmoins très mince au vu de l’écart sur le second, Richard Carapaz (Movistar), le coureur de la BMC était le premier surpris de revêtir le maillot de leader au soir de la dernière étape de cette Route du Sud.

« C’est un sentiment fantastique, s’enthousiasmait-il. La Route du Sud n’a jamais été une course que je pensais gagner, avec toutes ces ascensions. Et pourtant, au final, j’ai réussi à le faire. Toute l’équipe a fait un très bon travail aujourd’hui (hier). Nous avons contrôlé toute l’étape avec la Team Sky. Il n’y avait pas de gars trop dangereux dans l’échappée en raison des gros écarts, donc nous avons laissé un très bon groupe prendre le large. Nous avons pu rouler sereinement puisqu’aucun des gars à l’avant n’était une menace. Mais, il nous a fallu rester concentrés sur la fin du circuit pour nous assurer qu’il n’y ait pas de cassures. »

Samedi, lors de l’étape reine qui menait les coureurs à Gavarnie-Gèdre, à travers l’ascension du Tourmalet, Dillier avait profité de sa présence en tête pour prendre un temps d’avance sur ses adversaires pour le général qui avaient, comme lui, pris six minutes aux vrais favoris de l’épreuve lors de la première étape. Ce n’est que dans le final qu’il a vu Richard Carapaz lui fondre dessus, mais le Suisse s’est battu jusqu’à la ligne, à raison puisque c’est pour une petite seconde qu’il a arraché le maillot de leader au Colombien. Ce dernier, moins attentif dans la dernière étape, a pris une petite cassure qui l’a repoussé à sept secondes au classement final.

Silvan Dillier pouvait ainsi savourer son deuxième grand succès de la saison : « Ca a déjà été un bon début d’année avec la victoire sur le Giro d’Italia et maintenant cette victoire au classement général. Ce serait bien continuer la saison comme je l’ai commencée. Gagner ne devient jamais plus simple, alors je dois continuer à travailler dur et à progresser comme je l’ai fait dernièrement. Si vous arrêtez de progresser, alors vous ne pourrez jamais continuer à gagner. Maintenant, les Championnats du Monde sont un gros objectif pour moi. Le contre-la-montre me conviendra bien car il y a une montée et cela rendra la course très difficile. Toutes mes courses de cette deuxième moitié de l’année me mèneront à cela, mais évidemment je veux conserver ma bonne forme sur chaque course qu’il me sera donnée de faire. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

DVV Trofee #5 – Scheldecross Anvers : Les engagés

Tous les meilleurs crossmen du moment seront à nouveau réunis à partir de ce samedi, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *