EN DIRECT
© LaPresse - Gian Mattia D'Alberto

Giro : Fernando Gaviria puissance 4

Comme c’était attendu, la treizième étape du Giro d’Italia s’est terminée au sprint. A Tortona, les sprinteurs n’ont pas laissé passer ce qui était assurément leur dernière chance de s’imposer sur cette centième édition. Une échappée de trois coureurs a animé l’étape avant d’être reprise à 22 kilomètres de la ligne. Le sprint s’est ensuite organisé et au terme d’un sprint houleux, c’est Fernando Gaviria (Quick-Step Floors) qui a trouvé le trou pour passer et s’imposer. Il signe sa quatrième victoire sur ce Giro en devançant Sam Bennett (Bora-hansgrohe) et Jasper Stuyven (Trek-Segafredo). Tom Dumoulin (Team Sunweb) reste en rose.

Dès le premier kilomètre, Matej Mohoric attaque. Le Slovène est suivi par Vincenzo Albanese (Bardiani-CSF), Pavel Brutt (Gazprom-Rusvelo) et Johann Van Zyl (Dimension Data) et le peloton laisse filer. Après 20 kilomètres, l’écart est de 2’20 et de façon assez surprenante, Van Zyl décide de se relever. Le trio continue sa route mais l’écart baisse déjà progressivement puisque Quick-Step Floors, Lotto Soudal et Wilier-Selle Italia décident de contrôler l’échappée.

Après une quarantaine de kilomètres, l’écart approche même de la minute alors le peloton lève un peu le pied. Albanese remporte le premier sprint intermédiaire tandis que dans le peloton, Fernando Gaviria (Quick-Step Floors) passe en quatrième position sans que les points ne lui soient disputés.

L’écart remonte à 2’30 et les mêmes équipes sont à l’avant du peloton. Orica-Scott vient aider dans les 60 derniers kilomètres et l’écart repasse sous les 2′. Pavel Brutt remporte le deuxième sprint intermédiaire alors que Gaviria conforte encore son maillot cyclamen en passant quatrième sans trop forcer.

Après ce second sprint intermédiaire, le peloton accélère encore et l’écart passe très vite sous la minute. Les équipes craignent le vent et la nervosité augmente. Le trio est finalement repris à 22 kilomètres de l’arrivée. Les formations de leaders occupent les avant-postes et il faut attendre les cinq derniers kilomètres pour voir les équipes de sprinteurs se découvrir. Bora-hansgrohe et Quick-Step Floors se font face et comme la veille, Bora prend le meilleur dans le dernier kilomètre.

Alors que Sam Bennett est lancé par son poisson-pilote Rüdiger Selig, ce dernier s’écarte et vient toucher Max Richeze (Quick-Step Floors) qui lance aussi le sprint pour Fernando Gaviria qui n’est en fait pas dans sa roue. Caleb Ewan (Orica-Scott) est parfaitement positionné dans la roue de l’Argentin mais il se retrouve enfermé. Gaviria, lui, revient fort de l’arrière et parvient à passer dans un trou de souris sur la droite de la route. La vitesse avec laquelle il arrive fait la différence et il devance aisément Sam Bennett et Jasper Stuyven qui se disputaient le sprint de l’autre côté. Avec ce quatrième succès, il devient, en une participation, le Colombien le plus victorieux sur le Giro.

Classement de la 13e étape : 
1. Fernando Gaviria (Quick-Step Floors)
2. Sam Bennett (Bora-hansgrohe)
3. Jasper Stuyven (Trek-Segafredo)
4. Roberto Ferrari (UAE Team Emirates)
5. Ryan Gibbons (Dimension Data)
6. Rüdiger Selig (Bora-hansgrohe)
7. Sacha Modolo  (UAE Team Emirates)
8. Caleb Ewan (Orica-Scott)
9. André Greipel (Lotto Soudal)
10. Viacheslav Kuznetsov (Katusha-Alpecin)

Classement général :
1. Tom Dumoulin (Team Sunweb)
2. Nairo Quintana (Movistar) à 2’23
3. Bauke Mollema (Trek-Segafredo) à 2’38
4. Thibaut Pinot (FDJ) à 2’40
5. Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) à 2’47
6. Andrey Amador (Movistar) à 3’05
7. Bob Jungels (Quick-Step Floors) à 3’56
9. Domenico Pozzovivo (AG2R La Mondiale) à 3’59
8. Tanel Kangert (Astana) m.t.
10. Ilnur Zakarin (Katusha) à 4’17

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Canola, la passe de deux au Japon

Après avoir gagné et pris la tête du classement général sur la 2e étape, l’Italien …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *