© Sirotti

Tim Wellens : « C’est à la fois beaucoup et très peu »

Cette arrivée c’est la sienne ! Tim Wellens (Lotto – Soudal) s’impose une nouvelle fois à Houffalize. Déjà sur la cinquième étape du BinckBank Tour hier, il avait montré qu’il était en grande forme. Aujourd’hui il passe à la vitesse supérieur avec cette victoire devant son unique compagnon de fugue, le dernier vainqueur du Tour d’Italie, Tom Dumoulin (Sunweb). Reste que le Néerlandais prend le maillot de leader avec un avantage de 4 secondes sur Wellens. Il ne reste plus que l’étape de demain, avec le célèbre Mur de Grammont pour tenter de remporter un troisième BinckBank Tour après ceux de 2014 et 2015.

« Je me sentais bien hier et c’était le cas également aujourd’hui, déclarait-il après l’arrivée sur le site de son équipe. Il faisait pluvieux et venteux, ce sont des conditions que j’apprécie énormément. On avait décidé avec l’équipe d’ouvrir les hostilités à partir du dernier tour de trente kilomètres. L’équipe a très bien roulé pour placer nos leaders et pour faire du dégât dans le peloton. J’ai ensuite attaqué avec Peter Sagan, mais j’ai entendu qu’il avait eu une crevaison. Quand j’ai vu Tom Dumoulin revenir, j’ai décidé de travailler avec lui parce que je savais qu’on serait plus fort pour contenir les poursuivants. A un moment, ils sont revenus très près de nous, mais on a très bien collaboré et on est maintenant respectivement premier et deuxième au général. La victoire finale sera finalement décidée demain dans les Ardennes flamandes« .

Une fois l’écart fait, il fallait encore venir à bout de Tom Dumoulin pour conquérir la victoire d’étape. Mais pour Wellens, tout était planifié à l’avance : « Mon père est venu reconnaitre le parcours la semaine dernière, donc je savais très bien à quoi ressemblait le final. J’avais décidé d’aborder la dernière ligne droite en première position, puis de sprinter aussi vite que possible vers la ligne. Je savais que Tom Dumoulin ne se sentait pas au top dans les derniers kilomètres, et j’espérais donc pouvoir le battre au sprint. Je suis très content de cette victoire, surtout après une période difficile et la désillusion du Tour. Il a fait très chaud à Monaco, là où j’habite, et j’ai parfois dû m’entrainer à six heure du matin, mais si cela mène à un bon résultat dans ce BinckBank Tour, ça en valait la peine« .

En ce qui concerne demain, la tâche ne sera pas aisée : « Je suis maintenant à quatre secondes de Dumoulin au général, c’est à la fois beaucoup et très peu. Ce n’est pas facile de décramponner un coureur tel que lui, et il faudra également se méfier de l’influence du kilomètre en or et des secondes de bonification sur la ligne d’arrivée. Ni Tom ni moi ne sommes des spécialistes des pavés, et si la course de demain se durcit assez tôt, d’autres coureurs pourront peut-être représenter un danger pour la victoire finale. Cependant, je suis sûr que notre équipe pourra rouler aussi bien qu’aujourd’hui et que nous pourrons empocher au moins la deuxième place dans ce BinckBank Tour, même si la victoire finale serait certainement une belle récompense pour le travail de cette semaine« .

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Vincenzo Nibali sur le Tour des Flandres ?

Lors de la présentation de la Bahrain-Merida, jeudi, Vincenzo Nibali a a officialisé son grand …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *