(c) A.S.O. / Gautier Demouveaux

Arctic Race of Norway : August Jensen se paie Dylan Teuns, d’un rien

Les rôles se sont inversés ce samedi lors de l’arrivée au sommet de l’Arctic Race of Norway. Au terme des cinq kilomètres d’ascension à Finnvikdalen, le jeune Norvégien August Jensen (Team Coop) s’est imposé d’un cheveu devant le leader du classement général Dylan Teuns (BMC). Deuxième derrière le Belge lors de la première étape, Jensen prend ainsi sa revanche et décroche sa quatrième victoire de la saison, tandis que le Français Dorian Godon (Cofidis) complète le podium de l’étape. Teuns, en maitrise dans le final, conserve pour sa part les commandes du général.

La forte pluie au départ de la troisième étape de l’Arctic Race of Norway, ce samedi, ne freine pas les ardeurs de certains. Sous le déluge, la bagarre pour prendre l’échappée s’installe pendant une trentaine de kilomètres. Le mouvement décisif est finalement initié par Truls Korsaeth (Astana), Bernhard Eisel (Dimension Data), Ole Andre Austevoll (Team Coop) et Sébastien Delfosse (WB Veranclassic-Aqua Protect). Le quatuor est rejoint quelques minutes plus tard par un autre quatuor, celui-ci composé d’équipes françaises uniquement : Daniel Diaz (Delko-Marseille Provence-KTM), Hugo Hofstetter (Cofidis), Boris Vallée (Fortuneo-Oscaro) ainsi qu’Adrien Petit Direct Energie). Ce sont donc huit coureurs qui prennent la tête après cinquante kilomètres de course. Leur avance grandit progressivement pour atteindre son maximum, à savoir quatre minutes, à 80 kilomètres de l’arrivée, au sommet de l’avant-dernière difficulté du jour.

La BMC de Dylan Teuns décide alors d’élever légèrement le tempo, bientôt soutenue par l’équipe Aqua Blue Sport. Ensemble, les deux formations ramènent l’écart à environ deux minutes à 50 kilomètres de la ligne tandis que Bernhard Eisel se laisse décrocher. L’échappée poursuit donc son chemin à sept, voir à six, puisque Truls Korsaeth ne relaie plus. Cela n’empêche pas le Norvégien de jouer, et de remporter, le sprint intermédiaire à 30 kilomètres de l’arrivée. Cela lui vaut une poussette d’Hugo Hofstetter, suivie d’un échange assez virulent. Cette situation crée d’ailleurs une totale désorganisation dans le groupe de fuite. Adrien Petit tente de s’extirper mais ce sont finalement Delfosse et Austevoll, bientôt rejoints par Hofstetter et Vallée, qui font la différence. À l’entame des vingts derniers kilomètres, ce n’est donc plus qu’un quatuor qui mène les débats, une petite minute devant le paquet.

Au dernier sprint intermédiaire, à environ 12 kilomètres de la ligne, Hofstetter prend cette fois-ci la première place tandis que la Joker ramène le peloton à 30 petites secondes. Quelques offensives surviennent ensuite dans l’échappée mais c’est bien tous ensemble qu’ils se font avaler à cinq kilomètres de la ligne, au pied de l’ascension finale. L’équipe Astana prend les commandes et opère une sélection dès les premières pentes, pourtant relativement faibles. À 3,5 kilomètres du but, Grivko complète le travail de ses équipiers en lançant une offensive, dans des passages plus difficiles. Au panneau des deux kilomètres, l’Ukrainien compte près d’une dizaine de secondes sur un peloton encore composé d’une trentaine d’unités, dont Alexander Kristoff (Katusha-Alpecin). Mais c’est Rein Taaramae qui lance une attaque. Amaël Moinard doit s’écarter et Dylan Teuns en personne doit s’employer. Le leader de la course ramène tout le monde et une quinzaine d’hommes se retrouve en tête à l’amorce du dernier kilomètre.

Teuns garde les commandes et continue d’imprimer le rythme dans les 500 derniers mètres, particulièrement exigeants. Quentin Pacher (Delko-Marseille Provence) et Michel Kreder (Aqua Blue Sport) tentent de suivre, mais alors que le Belge profite de la dureté de la pente pour faire une légère différence, c’est August Jensen (Team Coop), revenu de l’arrière, qui vient menacer le coureur de la BMC. Le Norvégien se rapproche mètre par mètre dans les derniers instants et lance son vélo sur la ligne, en même temps que le vainqueur du Tour de Pologne. Quelques moments plus tard, la photo-finish octroie finalement la victoire à Jensen, second de la première étape. Dorian Godon (Cofidis) prend une belle troisième place après un gros finish tandis que Teuns conserve malgré tout le leadership de cet Arctic Race of Norway.

Classement de la troisième étape

1 August Jensen (Team Coop)
2 Dylan Teuns (BMC Racing Team) m.t
3 Dorian Godon (Cofidis, Solutions Crédits) m.t
4 Michel Kreder (Aqua Blue Sport) m.t
5 Eliot Lietaer (Sport Vlaanderen – Baloise) m.t
6 Quentin Pacher (Delko Marseille Provence KTM) m.t
7 Rein Taaramäe (Team Katusha – Alpecin) à 0’04
8 Bjørn Tore Hoem (Team Joker Icopal) m.t
9 Carl Fredrik Hagen (Team Joker Icopal) m.t
10 Jakub Kaczmarek (CCC Sprandi Polkowice) m.t

Général après la troisième étape

1 Dylan Teuns (BMC Racing Team)
2 August Jensen (Team Coop) à 0’03
3 Michel Kreder (Aqua Blue Sport) à 0’17
4 Eliot Lietaer (Sport Vlaanderen – Baloise) à 0’19
5 Alexander Kristoff (Team Katusha – Alpecin) m.t
6 Quentin Pacher (Delko Marseille Provence KTM) m.t
7 Bjørn Tore Hoem (Team Joker Icopal) à 0’23
8 Carl Fredrik Hagen (Team Joker Icopal) m.t
9 Amanuel Gebreigzabhier (Dimension Data) à 0’29
10 Jonas Koch (CCC Sprandi Polkowice) à 0’33

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Vincenzo Nibali sur le Tour des Flandres ?

Lors de la présentation de la Bahrain-Merida, jeudi, Vincenzo Nibali a a officialisé son grand …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *