© Sirotti

À Travers la Flandre : Parcours remanié, sans Vieux Quaremont, Paterberg et Eikenberg

2018 sera une année de grand changement pour À Travers la Flandre (Dwars Door Vlaanderen). La semi-classique belge est retardée d’une semaine au calendrier, ce qui la place seulement quatre jours avant le Tour des Flandres, au lieu d’une semaine et demie jusqu’ici. Elle prend le créneau habituel des 3 Jours de La Panne (lire ici). Du coup les organisateurs ont modifié le parcours de la course qui compte pour le WorldTour depuis cette année. Si le profil reste dense, trois des difficultés emblématiques disparaissent, à savoir l’Eikenberg, le Vieux Quaremont et le Paterberg.

En forçant la main aux 3 Jours de La Panne pour se positionner une semaine plus tard, Flanders Classics (l’organisateur d’A Travers La Flandre) avait évidemment pour objectif de donner encore plus de visibilité à A Travers La Flandre, en bénéficiant de la proximité immédiate avec le Tour des Flandres. Mais cette proximité, seulement quatre jours avant, les a aussi sans doute pousser à revoir le parcours. Car s’il est trop dur, il risque de faire fuir les grands noms et les grandes équipes.

S’il y a bien longtemps A Travers la Flandre était un peu comme Kuurne-Bruxelles-Kuurne, une semie-classique empruntant les fameux monts du Tour des Flandres mais qui se terminait en circuits locaux, distançant un peu trop lesdits monts de l’arrivée, cela fait près d’une décennie que le parcours a été modifié. Ces dernières années l’enchaînement Vieux Quaremont-Paterberg n’était distant que d’une trentaine de kilomètres de l’arrivée, ce qui est encore plus proche que pour le Grand Prix E3 Harelbeke (environ 40 kilomètres). Tout comme ce dernier d’ailleurs le parcours s’organisait autour de deux grands axes : l’enchaînement Eikenberg-Taaienberg (dans l’ordre inverse sur l’E3) dans un premier temps puis Vieux Quaremont-Paterberg  (également dans l’ordre inverse sur l’E3) dans un deuxième temps avant la remontée vers l’arrivée à Waregem. Si le reste du parcours comprenait d’autres monts difficiles, ces deux enchaînements restaient les deux grands points stratégiques.

Et ils ne seront plus là en 2018 ! Parmi ces quatre monts, seul le Taaienberg reste. L’épreuve est aussi réduite de plus de 20 kilomètres passant de 203,4km cette année à 180,5km en 2018. Exit également les passages par les secteurs pavés de Holleweg et Haaghoek. Même s’il reste le Taaienberg et un autre mont pavé, le Kruisberg (dur mais isolé à la sortie de Renaix), A Travers la Flandre tourne le dos à la plupart des monts flandriens mythiques. Comme un symbole, avant de reprendre la route qui mène vers l’arrivée à Waregem, les coureurs longeront le Oude Kwaremont… mais sur la N36 (la grand route).

A noter qu’après avoir modifié le parcours du Tour des Flandres cette année, Flanders Classics est très actif sur les parcours, à l’image de celui du Omloop Het Nieuwsblad, complètement modifié (lire ici), du Grand Prix de l’Escaut (lire ici) et donc maintenant d’À Travers la Flandre (pour voir l’ancien parcours, cliquez ici).

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tony Martin de retour sur le Tour d’Italie

Tony Martin devrait être au départ du prochain Giro. L’Allemand l’a affirmé hier en marge …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *